Comment choisir ses gants de soudure ?

soudure-comment-choisir

Les mains sont fréquemment exposées aux brûlures, électrocutions ou lésions cutanées pendant les opérations de soudure. Pourtant, ce métier à haut risque requiert une bonne habileté manuelle. Le port de gants s’impose alors pour faciliter les opérations de soudage et préserver les mains des risques de dégradation. Comment faire votre choix de gants ?

Un rapport dextérité/protection équilibré

La soudure est un métier artistique qui nécessite de l’agilité dans les gestes. Ce critère est important dans la mesure où ce sont vos mains qui vous permettent de travailler le métal comme il se doit. En parallèle, vos mains doivent sortir indemnes des projections de fragments de matière incandescente ou de soudure. Or, le niveau de dextérité d’un gant n’est pas identique à celui de la protection, d’où l’existence de deux catégories de gants. Vous pouvez avoir plus d’informations sur les gants de soudure ici et découvrir des modèles les plus fiables. La première catégorie possède 3 à 5 doigts et offre à ses adeptes une dextérité moyenne et une protection optimale. Elle peut être utilisée pour tout type de soudure excepté la soudure TIG.

La seconde forme de gants (5 doigts) accorde une dextérité plus grande, mais protège peu les mains. Très souple, cette forme de gants est appropriée pour le soudage TIG. Vous pourrez facilement réaliser des soudures raffinées avec la majorité des matériaux tels que le cuivre, l’acier inoxydable, le magnésium…

gants soudure

Des gants à longues manchettes pour une couverture efficace de vos avant-bras

Les manchettes des gants de soudure couvrent vos avant-bras et artères radiales. Ces parties de votre corps sont ainsi préservées des jets de métal liquide brûlant ou tout autre type de projectiles. Dans votre choix, vous devez privilégier des gants dont les manchettes s’accordent avec la taille de vos avant-bras. Certes, certains modèles diminuent l’ergonomie, mais ils sont indispensables pour préserver vos bras.

Des gants respectant les normes de fabrication

La fabrication et la commercialisation des gants de soudure sont soumises à des normes européennes. Les gants doivent ainsi être certifiés par un laboratoire avant d’être mis en vente. Celui-ci vérifie si le gant est fabriqué de façon à protéger efficacement les soudeurs des risques habituels liés à la soudure. Deux normes principales régissent la conception et la commercialisation des gants de soudure : la norme NF EN 407 et la norme NF EN 388. La norme NF EN 407 date de décembre 2004 et porte sur les niveaux de protection des gants contre le feu et la chaleur. Elle retient 6 critères d’évaluation d’un gant :

  • résistance face au feu,
  • température de contact,
  • chaleur de convection,
  • rayonnement ou radiation de la chaleur,
  • résistance aux petits projectiles métalliques,
  • résistance aux grosses projections de métal fondu.

Quant à la norme NF EN 388, elle a été adoptée en avril 2004 et précise les conditions d’utilisation des gants compte tenu des risques mécaniques. Cette norme note les gants fabriqués selon leur résistance face :

  • à l’abrasion,
  • aux coupures,
  • aux déchirures,
  • à la perforation.

Une autre norme est également prise en compte, mais à titre secondaire. Il s’agit de la norme NF EN 420 de janvier 2010 dont l’objectif est d’inciter aux bonnes actions. Elle se limite à encourager les consommateurs à lire attentivement les informations fournies par le fabricant (informations sur l’emballage et le mode d’emploi) avant tout achat.

Choisir une matière de fabrication résistante

La matière phare utilisée dans la confection des gants de soudure est le cuir. Ses propriétés thermo-résistantes font en effet de lui une matière de protection efficace. Trois types de cuir sont utilisés pour confectionner les gants d’un soudeur.

Tout d’abord, le cuir pleine fleur provient de la partie extérieure de la peau d’un agneau, d’une chèvre ou d’un veau. Il résiste correctement à la perforation et à l’abrasion tout en étant souple à manier. Certains modèles de gants en cuir pleine fleur sont conçus avec des doublures et fils de kevlar ou en fibre d’aramide. Ils sont plus indiqués pour la soudure TIG, car ils permettent de manier facilement les outils de soudure. D’autres modèles de cuir pleine fleur sont traités à l’hydrofuge pour conserver le même aspect pendant longtemps et empêcher que les tâches s’y accolent.

Le cuir nappa est, quant à lui, le résultat d’un travail en surface plus fin du cuir pleine fleur. Plus lisse, il est sans enduits, sans grains ni vernis. Il vous apporte une plus grande souplesse tout en conservant la solidité requise pour les simples travaux de soudure. La croûte de cuir vient compléter la liste avec une résistance idéale à l’abrasion. Faite à base de la peau délardée de bœuf (partie rugueuse), elle est cependant moins souple. C’est une matière épaisse dont les fibres sont solides et extrêmement resserrées. Il existe des modèles de gants fourrés en croûte destinés aux soudures à l’arc électrode enrobé ou MIG/MAG.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn