Quelles sont les réglementations pour la construction d’une véranda ?

reglementations-construction-veranda-quelles.jpg

Vous recherchez plus de confort chez vous ? Pour cela, vous envisagez de construire une véranda pour ajouter un cadre lumineux et chaleureux à votre maison. La construction d’une véranda nécessite des démarches administratives et la soumission à un certain nombre de réglementations. Si les démarches préliminaires dépendent pleinement de la grandeur de la véranda et de l’étendue des travaux à effectuer, elles peuvent s’avérer lourdes et fastidieuses. Mais en disposant des bonnes informations, construire sa véranda dans les règles devient beaucoup plus facile et moins embarrassant.

Solliciter un menuisier professionnel pour la construction de votre véranda

L’un des atouts les plus connus de la véranda est sa capacité à offrir de la plus-value à une habitation. Réalisée dans l’optique d’agrandir une maison ou de la rendre plus confortable, elle consiste généralement à ouvrir le salon ou la cuisine vers l’extérieur. La construction d’une véranda est classée parmi les projets d’extension de maison, donc soumise à des normes bien définies.

Avant tout, il existe une panoplie de possibilités pour la construction et l’aménagement d’une véranda. C’est un labyrinthe à travers lequel un menuisier professionnel saura vous guider grâce à ses expériences, son savoir-faire et sa maîtrise des réglementations.

Un menuisier professionnel pourra tenir compte des récentes techniques de chauffage et d’isolation afin de vous permettre de profiter confortablement de votre véranda, quelle que soit la saison.

Pour la construction, vous avez en option une véranda intégrée ou une véranda accolée. Ces deux formes de vérandas se déclinent en plusieurs styles. Il y a notamment :

  • l’extension sas d’entrée, un style assez confortable, esthétique et tendance ;
  • la véranda atelier dévoilant un style vintage des premières lueurs du 20e siècle ;
  • la véranda habitable pouvant servir de bureau, de salon ou de salle à manger, etc.

Ainsi, vous pouvez personnaliser l’extension de votre habitation selon l’usage que vous souhaitez en faire. De même, un menuisier professionnel pourra vous conseiller sur les types de vérandas sur mesure les plus adaptés pour votre habitation.

Il peut aussi vous aider par rapport au choix des volets, du vitrage, des couleurs et autre accessoire indispensable pour la construction de votre véranda. Si vous avez besoin d’un service de menuiserie professionnelle, n’hésitez donc pas à faire appel à la Menuiserie Collin pour vous accompagner dans la construction de votre véranda.

construction véranda

Le Plan Local d’Urbanisme : faut-il s’y conformer pour la construction d’une véranda ?

Pour concrétiser un projet d’agrandissement ou de construction de véranda, le plan local d’urbanisme (PLU) est la toute première réglementation à laquelle il faut se plier. Ce document représente l’annuaire des diverses normes d’urbanisme à observer à l’issue des projets de construction et d’aménagements territoriaux. Inscrit dans un cadre de développement durable, un PLU peut tenir compte d’une seule commune ou s’étendre à plusieurs municipalités.

En pratique, le plan local d’urbanisme renferme un certain nombre de cartes d’urbanisme réparties en zones. Il s’agit entre autres des zones :

  • A comme zone Agricole ;
  • U comme zone Urbaine ;
  • N comme zone Naturelle.

Ainsi réparties, chaque zone caractéristique du PLU fonctionne suivant ses propres termes et normes d’urbanisme. Cependant, on retrouve en France plusieurs communes disposant de cartes communales à la place d’un PLU et d’autres sans règles d’urbanisme. Malgré tout, il importe de consulter le plan de sa commune afin de reconnaître sa zone d’habitation avant de se lancer dans un projet de construction de véranda.

Si la consultation du PLU est une phase déterminante pour la création d’une véranda, il se peut qu’il y ait des règles d’urbanisme qui ne s’appliquent qu’à votre type de maison. Pour connaître les réglementations dans votre cas, vous pouvez vous rendre à la mairie de votre commune ou sur le site de son service d’urbanisme pour consulter le PLU.

Au cas où vous vous trouvez dans une zone protégée ou classée, vous recevrez des recommandations sur le type de matériau (fer forgé, acier, etc.) à impliquer dans la construction de votre véranda.

Construction de véranda : quelles sont les démarches administratives à entreprendre ?

Dans le cadre des réglementations, il y a des démarches administratives à entreprendre pour construire une véranda dans sa maison. Si ces dernières varient en fonction des recommandations du PLU et de la superficie de la véranda, elles impliquent de déclarer les travaux et de faire la demande d’un permis de construire.

Déclarer les travaux

D’après le code d’urbanisme, il faut déclarer les travaux avant d’entreprendre la construction des vérandas de plus de 5 m2 ou inférieures ou égales à 20 m2. Cette loi est aussi valable pour une véranda que pour tout autre chantier d’extension de maison. Au cas où votre maison se situe dans une zone U soumise au PLU, les travaux doivent être déclarés au préalable si vous prévoyez construire votre véranda sur une superficie comprise entre 5 m2 et 40 m2. En ce qui concerne les zones non soumises, la superficie de la véranda ne doit pas aller au-delà de 20 m2.

Faire une demande de permis de construire

Mise à part la déclaration des travaux, la législation impose d’obtenir un permis de construire pour des vérandas portant sur plus de 20 m2 du sol. Dans l’éventualité où votre demeure se trouve en zone U soumise aux règles d’urbanisme, le permis n’est requis que lorsque la superficie de la véranda va au-delà des 40 m2. Néanmoins, l’attente ici est longue. La mairie peut vous mettre en attente pendant 2 mois, voire plus.

réglementation véranda

Réglementation véranda : quelles mesures prendre en copropriété ?

En plus des diverses obligations du plan local d’urbanisme, il y a un règlement spécial si vous vivez en copropriété. La construction d’une véranda doit se faire suffisamment loin du terrain des voisins. Il y a justement une distance réglementaire à laquelle il faut se conformer.

Au cas où vous l’enfreignez, vos voisins ont plein pouvoir de stopper la construction de la véranda ou de réclamer sa destruction. Si un voisin conçoit par exemple que votre véranda est préjudiciable ou porte atteinte à son intimité ou à sa vie privée, la loi l’encourage à exiger une remise en état des lieux.

Ainsi, une véranda doit également se conformer aux règles de distance et tenir compte des normes d’aspect extérieur prévues par le plan local d’urbanisme.

Est-ce nécessaire de faire appel à un architecte ?

La construction de votre véranda va porter la maison à plus de 150 m2 de superficie ? L’extension prévue va couvrir plus de 20 m2 ? Il est donc nécessaire de solliciter l’expertise d’un architecte. Si cette règle d’urbanisme s’inscrit dans le cadre des agrandissements de maison en général, l’architecte maîtrise parfaitement les règlements en matière de construction de véranda. Il peut vous apporter de l’aide pour les démarches administratives en entreprenant celles relatives à l’obtention du permis de construire.

On reconnaît un architecte par sa présence dans l’Ordre des architectes et par son assurance professionnelle. Une fois que vous avez trouvé votre architecte, vous pouvez lui demander ces justificatifs en vue de confirmer son statut. Toutefois, les honoraires d’un architecte diffèrent d’un professionnel à un autre. Leur rémunération se présente généralement entre 10 % et 15 % du prix des travaux de construction de véranda.

Toutefois, un quelconque manquement aux réglementations relatives à la construction d’une véranda peut donner cours à de sérieuses sanctions. Dans le meilleur des cas, il vous sera adressé une obligation de remise en règle ou de démolition de la véranda. Mais en cas de récidive et dans les situations des plus extrêmes, vous risquez une amende de 6000 €/m2 d’extension et 6 mois d’emprisonnement.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn